Étiquette : philosophie

[Humeur] Le pouvoir du personnage

petit_garcon

Toute la sagesse de l’écriture est de se détacher de son propre pouvoir. Il y a dans le travail de l’écrivain un exercice du péril et de l’attachement ; on le nourrit, on le porte, on le désire, on l’écarte.

Les faiseurs d’histoires sont comme les faiseurs de pluies ou les voyants. Ils construisent leur puissance d’incantations, d’évocations ou de croyances. Cependant, dans l’aventure d’une histoire, le plus compliqué est la tournure que les choses prennent lorsqu’on les évoque.
Un livre est à l’image de l’existence. Un début et une fin. Et l’entre deux, ce qui se passe entre l’Alpha et l’Omega, c’est sans doute, à la fois, le plus beau et le plus dangereux.

Lire la suite

[Humeur] Cannibalisme contemporain

 

Head Of A Dead Man Joel Peter Witkin

Le cannibalisme n’a jamais disparu, nous avons même rajouté des assiettes supplémentaires. La race blanche esclavagiste a toujours souligné ses exploits d’exterminations, sa lutte courageuse contre les indigènes dévoreurs de têtes, son combat pour éteindre l’espèce qui – chaque vendredi – échafaudait un barbecue géant au milieu de la plage avec avant bras et mollets sucrés sur la carte des desserts.

Pourtant, chaque jour que dieu fait, nous aimons nous farcir notre voisin de palier, notre collègue de bureau ou n’importe quelle tête de turc présent sur l’étalage. Le dimanche étant resté pendant des siècles, la journée des grands banquets.

Hobbes disait : « L’homme est un loup pour l’homme ».

Lire la suite

Le désir peut-il se satisfaire de la réalité?

Dans le cadre d’un concours littéraire proposé par Orange et la maison d’édition Les Belles Lettres, j’ai écrit ce texte pour répondre au sujet de philosophie proposé par l’auteur Yoram Leker. L’idée était d’imaginer et d’inventer une réponse à cette question proposé au bac S en 2007 : « Le désir peut-il se satisfaire de la réalité? »
Le texte est juste après l’image.

desir

Regardez ce texte.

Regardez le autant que vous le pouvez. Ce texte est une femme que vous désirez et cela devrait durer aussi longtemps que vous lirez ce texte. Peut-être un peu plus. Pourquoi pas même jusqu’au moment où vous l’aurez quitté.

Ce texte est une femme donc. C’est la femme que vous désirez. Tantôt celle avec des formes charnelles ou plantureuses, tantôt celle avec des yeux si beaux que ça vous retourne le ventre. Cette femme, c’est celle que vous désirez. Elle est belle, à votre goût. Elle est intelligente comme vous l’aviez toujours attendu. Elle est attendrissante, aimante, souriante, gentille. Cette femme, celle que vous désirez.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén